Florence Lesage interrogée par le Petit Journal.

Parmi les métiers de bouche représentés aux WorldSkills de São Paulo la semaine dernière, la gourmande catégorie de la pâtisserie-confiserie. Pour représenter la France, Florence Lesage, originaire de Picardie. Lepetitjournal.com l’a rencontrée.

« Si vous saviez comme je me sens légère ! » Fin de la troisième journée de compétition pour Florence Lesage, jeune Picarde qui concourait aux WorldSkills dans la catégorie Pâtisserie-Confiserie. Selon ses parents, qui l’ont accompagnée à São Paulo, la pièce en sucre à confectionner ce jour-là était « celle qui l’inquiétait le plus car, lors du montage, il y a toujours le risque que cela casse ».

Mais tout s’est bien passé pour Florence Lesage dont la sculpture rouge et bleue suivant le thème du carnaval se dressait fièrement sur son plateau de présentation, prête à être évaluée par les juges. Et par ses parents, particulièrement fiers de l’œuvre de leur fille, avec qui elle fait une analyse de l’épreuve, à peine sortie de l’atelier. Souriante et soulagée.

Toute jeune, elle était déjà bien décidée à devenir chocolatière. Un stage coup de cœur en 3e la décidera à se tourner vers la boulangerie-pâtisserie. Florence Lesage s’oriente donc dès l’année suivante vers un Bac pro alimentation, option pâtisserie, puis un BEP alimentation, option pâtissier, confiseur, glacier, chocolatier, et finit sa formation par un Brevet technique des métiers (BTM) pâtissier confiseur, glacier, traiteur.

Les Olympiades des métiers, Florence Lesage en avait entendu parler dans la presse. Mais c’est l’un de ses professeurs lorsqu’elle a passé son BTM qui lui a proposé d’y participer. « Je m’y suis inscrite sans trop savoir où j’allais. Les régionales, je ne me suis pas trop entraînée, je suis passée. Les nationales, j’ai démissionné pour pouvoir préparer le concours pendant un mois et là, du coup, je suis très contente d’être arrivée au niveau mondial« , explique-t-elle.

Sur la route du Brésil
Après le concours national, qu’elle remporte haut la main, commence la préparation pour la WorldSkills Competition : « Peu de temps après la finale nationale, en février, on a reçu les sujets pour la finale internationale« . Durant plusieurs mois, elle prépare et affine son projet, aidée par l’un de ses anciens professeurs et par l’expert métier de WorldSkills France, qui l’oriente et la conseille.

C’est donc préparée jusqu’au bout de sa toque qu’elle arrive en compagnie de l’équipe de France à São Paulo : « Au début, je n’étais pas trop stressée, j’intériorisais beaucoup. Quand les épreuves ont commencé, j’ai tout de suite réalisé que c’était la compétition ». Si elle avoue quelques « petites erreurs et des moments d’inattention » qui lui ont fait perdre quelques points, elle ne reste pas mécontente du plateau de chocolats, de pièces en pâte d’amande et en sucre qu’elle a présentés.

Une médaille d’argent au bout
Il a toutefois fallu s’adapter aux spécificités des produits brésiliens qui ont parfois pu dérouter. « Ici, la crème est plus grasse et les coulis de fruits sont plus liquides. Donc cela change beaucoup de choses, il faut s’adapter. C’est important aussi la force d’adaptation, cela fait partie de la compétition« , conclut-elle avec philosophie.

Le lendemain l’attendait ultime épreuve, celle des mignardises et des entremets. Qui ont semblé tout aussi bien se dérouler puisque dimanche, à l’issue de la cérémonie de clôture de ces WorldSkills 2015, Florence Lesage a reçu la médaille d’argent. Une belle expérience de compétition qu’elle se verrait bien revivre dans quelques années, cette fois-ci du côté des formateurs encadrant les jeunes professionnels.

Source : Amélie PERRAUD-BOULARD (www.lepetitjournal.com – Brésil) mardi 18 août 2015